«La pandémie montre l’importance de disposer de données fiables pour gérer une crise»

Un grand nombre d’États ne disposent pas de statistiques et d’informations exploitables pour évaluer notamment la situation des populations menacées. Dans ces conditions, il est difficile de mesurer au niveau global l’efficacité et les progrès du développement durable. Pour Jacques Ducrest, la définition de normes internationales en matière de données et de statistiques pourrait aussi contribuer à mieux lutter contre les pandémies.

« L’Agenda 2030, qui comprend 17 objectifs de développement durable et 247 indicateurs, a une validité universelle: tous les États membres de l’ONU doivent y contribuer. Cette standardisation des indicateurs et donc des données à l’échelle mondiale permet à la Suisse et à ses partenaires de coordonner leurs mesures et, ainsi, de gérer plus efficacement les problèmes globaux comme les changements climatiques ou la faim. »

Dans son interview Jacques Ducrest expliquait notamment l’importance pour la Suisse d’organiser le prochain UNWDF qui aura lieu en 2021, il a abordé également le Forum virtuel de cette année, le programme Road to Bern qui prépare les discussions en vue du Forum et de la thématique de l’Agenda 2030 et les données en général. Pour lire l’interview en intégral: https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/dfae/aktuell/newsuebersicht/2020/10/virtual-world-data-forum.html